Nouveauté : La Chanson de l'eau d'Erik Orsenna

La chanson de l'eau
Nouveauté le 4 janvier en librairie : La Chanson de l'eau. Découvrez les harpes ngombi du Gabon, sous le regard d’Erik Orsenna et le trait de Maya Mihindou.

La collection Récits d’objets

Depuis 2014, le musée des Confluences invite des auteurs à écrire sur ses collections. Chacun choisi un objet et propose ensuite un court récit.

C'est au tour d'Erik Orsenna de se prêter au jeu. Commissaire scientifique de l'exposition Nous, les fleuves, et président d'IAGF (Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves), il nous offre un conte inspiré du deuxième plus long fleuve d’Afrique, le Congo et d’un instrument sacré du Gabon, la harpe ngombi. Ce récit s’accompagne d’illustrations réalisées par Maya Mihindou, jeune illustratrice d’origine gabonaise. Une invitation à revenir à l'essentiel : écouter la nature.

Résumé

Dans la famille de Moussa 7, à Kinshasa, on est luthier de père en fils. Flûtes, koras, tam-tam djembés, bâtons de pluie et autres kass kass sont façonnés et réparés avec soin de génération en génération. Mais les harpes ngombi occupent une place spéciale dans le cœur du grand-père de Moussa 7, car ce sont elles qui ont le pouvoir de faire entendre les paroles des génies du Congo, ce fleuve long de 4 700 kilomètres, large et chaotique, cause de nombreux naufrages mais surtout source de vie et d’apaisement pour les habitants de tous les pays qu’il traverse. Plus encore que sur les autres instruments, le jeune Moussa veille avec une attention particulière sur ces harpes. Car il tient à perpétuer la tradition tout en nourrissant l’espoir de réveiller l’ouïe du vieil homme et de faire résonner à jamais la musique du fleuve.

Infos pratiques

Dimanche 14 juillet, le musée sera ouvert de 10h30 à 18h30.