Le fonds ARgile

Décoration à chaud d'une poterie à Kalabougou (Mali) en 2010.

Identification

Le fonds projet Afrique ARgile est coté en 2J. Il couvre la période de 1989 à 2011.

Contexte

Camille Virot est un céramiste contemporain. Il crée son atelier en 1972 et devient un spécialiste de la technique japonaise du Raku. En 1985, il fonde les éditions ARgile où il publie des ouvrages, des dossiers et des portraits d'artistes sur la céramique contemporaine. Avec l’association ARgile dont il est le président, il lance un programme de rencontres entre céramistes européens et potières africaines. Le projet Afrique, qui a reçu le soutien du ministère de la Culture, se déroule entre 1991 et 1995. Il implique 11 céramistes européens et 3 étudiants stagiaires ainsi que Marie-Pascaline Virot-Marini et Antoine Virot, membres et responsables de l'association ARgile. Ils se rendent dans différents villages d'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Mali, Niger, Togo, Cameroun, Nigeria) ainsi qu'en Égypte, afin d'étudier les pratiques céramiques locales. Ils rencontrent ainsi des potières expérimentées et documentent leur travail au travers de notes, croquis, photographies et films, s'intéressant notamment aux différentes techniques employées. Certaines poteries - collectées lors du projet Afrique en vue de constituer une collection collective - sont présentées en Europe de 1992 à 2011 dans le cadre de l'exposition itinérante Poterie nègre initiée par Camille Virot à la suite du projet Afrique.

Ce fonds d'archives est donné au musée des Confluences de Lyon en janvier 2012 avec un ensemble de 52 céramiques africaines contemporaines réunies lors du projet Afrique (entrée 2012.3). En décembre 2013, un second don de 17 céramiques est venu compléter la collection (entrée 2013.14). 

Description du fonds

Le fonds est divisé en trois parties bien distinctes :

  • la première partie se compose de la documentation écrite produite avant, pendant et après les voyages d'étude. On y retrouve la correspondance relative aux préparatifs des voyages, des récits témoignant des expériences vécues par les artistes collecteurs et des fiches techniques réalisées sur le terrain. Un dossier présente enfin l'exposition itinérante
  • une seconde partie comprend la documentation iconographique et audiovisuelle. Il s'agit de 1 149 photographies prises par les voyageurs et de six films réalisés par Camille Virot, ayant pour sujet le quotidien dans les villages africains mais aussi et surtout le travail des potières
  • enfin, une dernière partie rassemble des ouvrages publiés aux éditions ARgile ainsi qu'un dossier spécial paru dans la Revue de la céramique et du verre, en lien avec le programme d'étude de l'association

Téléchargement

Galerie

Décoration de poteries à Banibangou (Niger) en 1992.
Marie-Pascaline Virot
Cuisson de grandes poteries à Boula Ibib (Cameroun) en 1994.
Antoine Virot
Cuisson de poteries à Tchériba (Burkina Faso) en 1993.
Daphné Corrégan et Jean-Nicolas Gérard