Les mocassins de la famille Littlemoon

Paire de mocassins ayant appartenu à la famille Little Moon
L'exposition Sur la piste des Sioux met en scène une collection remarquable d'objets appartenant au collectionneur François Chladiuk. Parmi ces objets, une paire de mocassins. Elle a appartenu à la famille Littlemoon et est à l’origine d’une très belle amitié entre François et Walter Littlemoon.

Le tournant d'une collection

François Chladiuk est un amoureux de l’Ouest américain, il a rassemblé de nombreux documents et objets liés aux Indiens des Plaines, ainsi qu’au Buffalo Bill’s Wild West.

En 2004, sa collection va prendre un véritable tournant. Cette année-là, il acquiert auprès d’un antiquaire huit malles, dévoilant un ensemble de vêtements, parures, accessoires et instruments de musique. Si l’antiquaire ne semble pas véritablement connaitre la valeur et l’origine de ces objets, François est formel : il pense que ces objets ont appartenus aux populations Lakotas présentes à Bruxelles en 1935, en marge de l’Exposition universelle et internationale. Après avoir négocié et acheté ces malles, François commence alors un long travail de recherche pour retracer l’histoire de ces objets et certifier qu’il s’agit bien d’originaux.

Retracer l'histoire des objets

En 2006, François Chladiuk décide de partir à la recherche des descendants des Lakotas du Wild West Show de Bruxelles. Dans la réserve de Pine Ridge (Dakota du Sud), il rencontre alors Moses Littlemoon, fils de Joe, acteur du show. Lors d’un second voyage, il fait la connaissance de son frère Walter, à qui il remet une paire de mocassins propriété de la famille Little Moon. Le cadeau de François à Walter va signer le début d’une très belle histoire d’amitié, et de partage.

En marge de cette rencontre Walter décide de rendre ces mocassins à François, convaincu qu’ils seront bien plus mis en valeurs dans ses vitrines, que chez lui, dans le Dakota du Sud.

Les mocassins dans l'exposition

Ces mocassins sont aujourd’hui présentés dans l’exposition Sur la piste des Sioux, dans une des vitrines consacrées aux objets de l’exposition universelle de 1935.

Les motifs révèlent l’identité culturelle des nations indiennes. Les femmes les conçoivent et les brodent sur les mocassins, les brassards, les objets... Elles sont ainsi les gardiennes de ce savoir-faire et de sa symbolique. Ces motifs peuvent être géométriques ou figuratifs, en combinaison ou en répétition et symboliser des éléments de la nature et du quotidien comme les montagnes, les traces laissées par certains animaux ou le tipi. Ils véhiculent des valeurs spirituelles ancestrales et expriment le statut de leur porteur.

Galerie

Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin
Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin
Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin
Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin
Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin
Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin
Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin
Mocassins présents dans l'exposition Sur la piste des Sioux
© musée des Confluences - Olivier Garcin