Musée des confluences

Peintures corporelles Kayapó

Dossier thématique

 

Description

Le musée des Confluences est engagé depuis 2018, avec l’association Jabiru Prod, dans un cycle de trois années de mission de terrain en faveur de la protection, de la transmission et de la reconnaissance des patrimoines autochtones en Amazonie brésilienne. La première mission a eu lieu, durant l’été 2018, chez les Kayapó du village Motukôre, sur le territoire indigène Gorotire dans l’Etat de Parà au Brésil central.

Communauté engagée dans un processus actif de reconnaissance et de valorisation de son patrimoine culturel, les Kayapó pratiquent l’art de la peinture corporelle, reconnue comme l’une des plus élaborée au monde.

Liée à la morphologie sociale et à la socialisation de l’individu, la peinture corporelle, Me ôk, reflète les concepts cosmologiques des Kayapó et participe de la reconnaissance symbolique du statut d’individu (humain) en s’intégrant dans un système de rituels à la fois riche et très complexe.
Immédiatement après la naissance (dès la tombée du cordon ombilical) et tout au long de la vie, l’enveloppe corporelle des hommes et femmes Kayapó sera peinte. 

Activité quotidienne, pratiquée à l’intérieur ou à l’extérieur des maisons, l’ornementation corporelle des Kayapó est une activité exclusivement féminine à l’instar de la confection des ornements plumaires – coiffes –  pour les hommes.

Les motifs, ôk, sont peints sur le visage, le crâne et le corps à l’aide de peintures végétales, de couleur noire pour la peinture à base de genipayer, jenipapo, ou rouge pour celle à base de roucou. Souvent lié à la faune et à la flore, chaque motif ou unité prend sa signification dans sa mise en rapport avec les autres unités et plus largement dans un réseau de relations sociales. Le corpus iconographique des motifs est extrêmement riche. Très géométrique, il obéit à des règles esthétiques qui le caractérisent : symétrie, lignes parallèles, fines et régulières.

Des graphismes spécifiques sont utilisés à l’occasion de rites de passage tels que la naissance, le mariage ou encore le deuil.

La main droite est la main qui peint, celle qui saisit la matière à l’aide d’un stylet, kuwýký, d’un peigne de bois ou encore des doigts, ce qui explique la teinture permanente de la main droite chez les femmes Kayapó.

 

Références bibliographiques et sitographiques (liste non exhaustive)

- VERSWIJVER Gustaaf, Kaiapó : Amazonie : plumes et peintures corporelles, Tervuren, Musée royal de l'Afrique centrale ; Gent, Snoeck-Ducaju & Zoon, 1992.

- VERSWIJVER Gustaaf, Essai sur l'usage de la parure chez les Kaiapo, Genève : Bull. Musée ethnographique, 1993.

- VIDAL, Lux, Grafismo indígena, estudos de antropologia estética, São Paulo : Livros Studio Nobel Ltda, 1992.

- VIDAL, Lux. La symbolique de l'ornementation corporelle chez les Indiens Kayapó-Xikrin du Sud-Est du Pará. In: Recherches brésiliennes. Archéologie, histoire ancienne et anthropologie. Besançon : Université de Franche-Comté, 1994. pp. 235-246. (Annales littéraires de l'Université de Besançon, 527) : www.persee.fr/doc/ista_0000-0000_1994_ant_527_1_1443

- "Les peintures corporelles Kayapo : au-delà des identités individuelles, le patrimoine d’un peuple", Le blog du Muséum de Toulouse, 23 janvier 2017 : https://museumdetoulouse.tumblr.com/post/156257802579/les-peintures-corporelles-des-kayapos-au-del%C3%A0

- Site de l’association Jabiru Prod : https://amazonie-indienne.com/

Jabiru Prod propose un magazine intitulé "Amazonie Indienne" entièrement consacré à l'Amazonie et à ses populations. Ce magazine est gratuit et disponible sur le net. Le premier numéro, qui comporte 64 pages et 93 photos, traite de l'art du corps et de l'utilisation du rocou par les Amérindiens du Brésil : https://madmagz.com/fr/magazine/1788041#/

Film / documentaire

- Femmes de Motukôre. Réalisateurs : Bepkamrek Kayapó, Serge Guiraud, Marie-Paule Imberti. Co-auteur : Takakno Kayapó. Cote archive : 004 MDC 025 - Fonds d’archives Kayapó, collecte de terrain en Amazonie brésilienne 2018 : https://www.museedesconfluences.fr/fr/node/3356

- Menire djê. Grafitamos indígenas mebengokre-kayapo de pintura corporal, 2020 : https://www.youtube.com/watch?v=HROuFHSePfM

Répertoire de motifs, atelier de collecte


Devant ce formidable témoignage du patrimoine immatériel, la mission s’est attachée à collecter un « répertoire » de motifs de peintures corporelles en organisant un atelier avec les femmes du village de Motukôre. Reproduits sur des pièces de tissu (coton), les motifs ont été tracés avec la peinture acrylique noire pour simuler la couleur du jenipapo et acrylique rouge pour celle du roucou. 

Les soixante-sept peintures produites lors de cet atelier sont entrées dans le fonds des collections du musée des Confluences et inventoriées sous les numéros 2018.15.143 à 2018.15.209.

(Fonds d’archives photographiques : 004 MDC 010, fonds d’archives audiovisuelles : 004 MDC 019)

Fiche détaillée :
Numéro d'inventaire : 
2018.15.175
Auteurs : 
Nhakti Kayapó
Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Matériaux : 
coton, peinture acrylique
Public visé :